Comment organiser des ateliers de Story Mapping ?

Par Pauline le 14/01/2020 dans Articles

Expertise

7 minutes

Pour les Product Managers, le Story Mapping - ou User Story Map - est un atelier incontournable, qui a lieu après avoir défini la vision du produit. Ce workshop permet de définir le parcours utilisateur et d’identifier toutes les fonctionnalités (“Stories”) d’un produit digital.

Quels sont les objectifs de l’atelier de Story Mapping ?

L’atelier de Story Mapping réunit en général l’ensemble de l’équipe Scrum (Product Owner, Scrum Master, Lead Tech, Développeurs) et le(s) métier(s). Les parties prenantes, voire des utilisateurs, peuvent aussi être conviés.

L’objectif de ce workshop est de réfléchir aux fonctionnalités d’un produit, qu’il s’agisse de :

  • Créer le parcours utilisateur d’un nouveau produit en définissant toutes les fonctionnalités du produit
  • Réfléchir à de nouvelles features pour un produit existant
  • Ou encore, de refondre le parcours utilisateur d’un produit existant.

Bien souvent, le parcours utilisateur n’est pas suffisamment centré sur le client et comporte un amas de fonctionnalités mal articulées entre elles et non-priorisées. Réaliser l’atelier de Story Mapping permet dans ce cas de s’immerger dans les besoins des utilisateurs, de jauger leur importance ainsi que de déterminer la façon de les aborder.

Comment préparer un atelier de Story Mapping ?

Le Story Mapping nécessite relativement peu de préparation. Sur une grande feuille qu’on accroche au mur (environ 2-3 mètres de large), il faut dessiner 2 axes :

  • un axe horizontal qui matérialise la succession (chronologique) des actions de l’utilisateur ou activités. On l’appelle le “Flot de narration”.

Le flot de narration : on le nomme ainsi car en lisant les différentes activités présente sur cet axe horizontal de droite à gauche, on est capable de raconter l’histoire de l’utilisateur qui va utiliser notre produit ou fonctionnalité.

Parfois, le “flot de narration” (parcours) présente plusieurs possibilités, ou plusieurs personas. Dans ce cas, il s’agit de décrire toutes les activités possibles par persona qui peuvent intervenir dans le flot de narration. Il ne faut pas perdre de vue que l’on souhaite ici construire le parcours utilisateur le plus complet possible.

  • un axe vertical pour positionner les fonctionnalités selon leur niveau de priorité : en haut celles qui sont indispensables à l’usage et à la valeur ajoutée du produit, en bas celles qui ont un coût de développement élevé par rapport au peu de valeur ajoutée qu’elles apportent au produit.

Support pour animer un atelier de Story Mapping

Support pour animer un atelier de Story Mapping

Après un atelier de Story Mapping, l’équipe a une idée bien précise de ce que contiendront les prochains sprints et les premières releases du produit. L’équipe pourrait presque commencer le développement du produit à l’issue du workshop.

Comment animer et faciliter un atelier de Story Mapping ?

Voici une proposition d’animation du Story Mapping en atelier. Cette façon de faire n’est pas unique, il faut toujours l’adapter à votre contexte, au produit et aux participants du workshop.

Etape n°0 : préparation en amont

Il faut au préalable avoir défini plusieurs personas qui vont diriger la définition des parcours clients.

Pour le timing, certains Story Mappings peuvent nécessiter deux jours de travail comme seulement deux heures, selon la complexité du produit.

Il faut aussi s’assurer de la bonne connaissance de l’atelier par les participants. Ne pas hésiter à commencer l’atelier par une petite sensibilisation et quelques explications, pour que tout le monde soit à l’aise avec l’objectif de l’atelier, son fonctionnement, et les différents termes.

En termes de matériel, il faut prévoir :

  • un grand support papier de 2 à 3 mètres
  • des post-its de différentes tailles et de différentes couleurs
  • des feutres à grosses pointes
  • un timer

Veillez à préparer le support papier en amont, avec les 2 axes du Story Mapping.

Etape n°1 : présenter l’atelier - 10 min

L’important dans la présentation de l’atelier est de bien rappeler les raisons qui ont poussé à la construction, ou reconstruction du produit. Il faut aussi présenter ce qui est attendu à la fin de l’atelier et l’objectif de l’atelier.

Etape n°2 : imaginer le parcours - 45 min de réflexion

  • Si les participants sont à l’aise avec la notion de flot de narration :

Laissez les participants réfléchir sur les différents parcours client et la dynamique de groupe s’installer. Après ce petit temps de réflexion, amenez vos participants à reprendre le(s) persona(s) définis en amont et imaginer le parcours qu’ils effectuent ainsi que leur besoin à chaque étape du parcours.

La dernière étape pour vos participants sera de lister avec des post-its toutes les étapes du parcours et de les afficher au fur et à mesure sur le support.

  • Si les participants sont en difficulté pour écrire le flot de narration :

Demandez à vos participants de commencer par identifier tous les usages possibles (ne pas forcément prendre en compte l’ordre chronologique, laisser venir les idées). Une fois cette liste établie, il sera plus facile d’identifier les grandes étapes du parcours. Les participants n’auront plus qu’à répartir ces différents usages dans les grandes étapes qui figureront sur le Story Mapping.

Dans tous les cas, il faut veiller à ce que chacun participe, pour que tout le monde donne son avis et soit d’accord avec les décisions prises. Cela peut parfois nécessiter beaucoup de discussions entre les participants.

Etape n°3 : compléter le mapping - 45 min de réflexion

Complétez ensemble le Story Mapping en prenant en compte tous les personas. Placez les différentes étapes validées par l’ensemble des participants, et organisez ces étapes dans l’ordre chronologique de l’usage du produit.

Réfléchissez ensuite au niveau de granularité et aux regroupements possibles. Il s’agit de regrouper les petites étapes dans de grandes étapes. Certaines de ces petites étapes listées dans l’étape précédente peuvent devenir des grandes étapes, d’autres devront être redécoupées pour créer des petites étapes.

Les grandes étapes sont des “Activités” ou “Epics” et les petites sont des “User Stories”.

Placer les Epics toujours dans l’ordre chronologique sur le flot de narration et coller toutes User Stories sous celles-ci dans le bon ordre.

Etape n°4 : prioriser les fonctionnalités - 25 min

L’atelier de Story Mapping peut également permettre de construire le Minimum Viable Product (MVP) et de se faire une première vision des futures releases. Et c’est là que l’axe vertical de priorité vous sera utile.

Il faut alors décoller certains posts-its pour les décaler vers le bas pour définir deux zones (R1 et R2 - cf. schéma).

Ces deux zones vont représenter la priorisation des tickets. Cela renforce la visibilité de l’ensemble du projet et aide à l’identification de la stratégie de déploiement qu’il faudra mettre en place.

Pourquoi Hubvisory recommande l’atelier de Story Mapping ?

Cet atelier est très efficace pour s’orienter et éviter de développer des fonctionnalités qui ne seront pas utilisées par les utilisateurs ou qui ne leur apporteront pas de valeur.

En plus de valider le parcours client et de prioriser les fonctionnalités, cet atelier permet de co-rédiger une première roadmap pour les équipes en s’appuyant sur les différentes releases. Le Story Mapping est un outil essentiel pour la planification des sprints puisqu’il vient alimenter au bout du compte le backlog.

Quel est le rôle du Product Owner et du Coach dans l’atelier de Story Mapping ?

Dans l’idéal, c’est le Coach qui animera l’atelier de Story Mapping, tandis que le Product Owner, directement concerné par le produit, est présent en tant que participant. Cependant, souvent, il n’y a pas de Coachs dans les équipes et c’est alors le PO qui revêt la double casquette d’animateur et de participant.

L’animateur, à lui seul, ne peut pas écrire toutes les Stories, ni être présent à toutes les conversations et orchestrer le travail de découverte du produit. Il est donc nécessaire, dans le cas où le Product Owner doit animer l’atelier, de déléguer l’écriture sur les post-its et de laisser les participants les placer à leur convenance pour créer la discussion.

Le rôle de l’animateur est de faciliter et de veiller à la fluidité des échanges. Il s’assure du bon déroulé de l’atelier et se porte garant du respect des règles de conduite (écoute, bienveillance, participation, etc.).

A retenir

  • Le Story Mapping a lieu après avoir défini la vision produit (Lean Canvas, Elevator pitch…) et les personas
  • Cet atelier permet de détailler les fonctionnalités de votre produit selon différentes étapes du parcours client, et selon vos différents utilisateurs
  • Le Story Mapping permet d’aligner les parties prenantes sur les fonctionnalités du produit et permet de poser les bases de la roadmap. C’est un formidable outil de communication.
  • L’atelier de Story Mapping s’adapte à tous les niveaux de complexité produit
  • Une bonne préparation en amont est nécessaire, surtout si vos participants ne sont pas familiers avec cet exercice. N’hésitez pas à vous entraîner à présenter l’atelier de façon concise et impactante !
  • Pensez à adopter une posture de facilitation pour que chacun puisse s’exprimer de façon constructive dans un climat bienveillant
Card image cap
Pauline

Coach