Les p'tits dej' du product - Charly Leporc, VP Product @Vestiaire Collective

Par Chloé le 20/11/2019 dans Interviews

Expertise

5 minutes

Comment gérer son organisation produit ? Quel est l’avenir du Product Manager ? Charly Leporc, VP Product chez Vestiaire Collective, nous dit tout !

Peux-tu présenter Vestiaire Collective en deux minutes ?

Vestiaire Collective est une plateforme marketplace de vente de produits de luxe et de mode de seconde main. On met en relation des acheteurs et des vendeurs sur une plateforme globale avec une valeur ajoutée sur l’authentification et le contrôle physique des produits.

Peux-tu nous présenter en quelques mots ton parcours ?

Je viens de revenir en France en janvier avec des collègue de Lazada. J’ai passé 15 ans en Asie du Sud-Est, notamment au Vietnam. J’ai commencé ma carrière dans le produit au sein de Lazada, une entreprise qui a commencé avec seulement 20 ou 30 collaborateurs pour arriver jusqu’à 300 et être rachetée par Alibaba. Lorsque Maximilian Bittner a pris la direction de Vestiaire Collective en décembre dernier, il m’a contacté afin de développer le Product Management au sein de son entreprise.

Pourquoi avoir choisi de faire carrière dans le produit ?

Cela m’a paru être le parcours de carrière qui était le plus logique. J’ai exercé plusieurs postes : Product Designer et Front-end developer. Cependant, en tant que Product Designer, j’avais de la visibilité uniquement sur l’expérience utilisateur ainsi que sur le design et en tant que Front-end developer, j’avais uniquement le contrôle sur la façon d’implémenter les designs. Le poste de Product Manager me permet d’avoir une vision globale, ce qui est très appréciable.

Quels sont les produits gérés par ton équipe aujourd’hui ?

J’ai actuellement 4 équipes qui travaillent en agile avec 4 Product Managers qui travaillent eux-mêmes en binôme avec des Tech Lead. Leur scope de travail réside sur :
- les interactions communautaires
- le paiement
- l’optimisation du moteur de recommandation et de recherche
- l’animation commerciale.

Quels sont les défis produits actuels chez Vestiaire Collective ?

Le défi actuel est de transformer notre plateforme en plateforme communautaire afin de permettre aux utilisateurs de vendre et d’acheter mais également d’échanger, de communier sur la passion de la mode. On souhaite créer un environnement qui n’est pas uniquement centré sur la vente mais véritablement favorable à l’échange, avec une mise en avant de l’histoire du produit.

D’un point de vue produit, il faut donc créer des outils permettant aux vendeurs ainsi qu’aux acheteurs de communiquer grâce à des outils de chat ou de recommandations par exemple.

Quel est le modèle d’organisation du pôle produit ? Et quels sont les résultats ?

Le modèle qu’on a voulu reproduire est très similaire au modèle Spotify sous forme de verticales, de squads, qui sont dans une tribe.

Au sein de Vestiaire Collective, nous avons deux tribes :

  • Une squad qui travaille sur les interactions communautaires, le paiement, l’optimisation du moteur de recommandation et de recherche et l’animation commerciale.
  • Une autre squad de 5 équipes qui travaille sur la logistique, sur la création du feed communautaire et les outils vendeurs.

Chacune de ces squads possède un Product Manager qui collabore avec :

  • un lead tech
  • des back-ends
  • des front-end developers
  • des QA
  • des mobile developers

Ce modèle d’organisation permet le développement d’une feature de A à Z sans devoir dépendre d’une autre équipe ou d’une équipe mobile partagée avec une autre squad.

On fait en sorte qu’une squad soit sur un périmètre qui ait le moins de dépendances possible afin d’intégrer toute l’équipe dans les rituels SCRUM et ce, tout au long du développement produit. Nous n’avons pas d’équipes en remote afin de privilégier les échanges et de partager constamment autour d’une même table.

Mes différentes expériences passées m’ont permis d’endosser différents rôles et différents modes de fonctionnement. La méthode SCRUM avec ses squads et ses équipes fonctionnelles est selon moi, la méthode qui fonctionne le mieux. Il est important de souligner que c’est aussi la plus coûteuse en termes de ressources humaines car cela nécessite d’avoir des équipes entièrement staffées pour travailler plusieurs sujets en parallèle.

Votre produit s’adresse aux millennials. Quelles sont les caractéristiques d’un produit qui s’adresse à cette cible ?

Effectivement, notre cible a légèrement changée pour être aujourd’hui davantage les millenials. On a réalisé des expériences utilisateurs d’un point de vue UX et design avec cette cible afin d’avoir les résultats les plus pertinents possibles. Dans le développement du produit, il faut principalement avoir en tête que cette cible est très familière des applications, des réseaux sociaux et suit beaucoup les tendances, nous restons donc constamment en veille sur les tendances. Nous avons également intégré beaucoup de codes qui sont utilisés sur Instagram et sur les réseaux sociaux par exemple, car très compris par les millenials.

Selon toi quelles sont les qualités principales d’un Product Manager ?

  • La communication avec les différents partenaires techniques et business
  • Une compréhension technique afin de pouvoir échanger et comprendre les développeurs

Un échec dont tu as pu apprendre ?

Je travaillais sur un produit avec plusieurs stakeholders et tous les stakeholders avaient une opinion différente. Mon erreur a été de vouloir faire plaisir à tout le monde et finalement, j’ai sorti un produit qui ne convenait à personne.

Ta plus belle Success Story ?

Mon expérience de 6 ans chez Lazada. Je dirai que c’est plutôt la succes story des personnes avec qui j’ai travaillé et de l’entreprise. Un développement impressionnant pendant 6 ans avant d’être rachetée par Alibaba, un produit complexe sur 6 pays, une pénétration de e-commerce de moins de 1% et la création d’un produit avec des équipes qui n’avaient pas d’expérience dans le e-commerce. Une expérience unique et un très bon souvenir !

Quels sont tes 2 meilleurs conseils pour des PMs qui commencent dans le métier ?

  • L’empathie avec les utilisateurs finaux mais aussi avec les collègues
  • Lancer le plus rapidement possible une première version permettant le plus d’insights possible sur un marché particulier. Un ancien mentor m’avait dit que le plus gros risque était le marché. On peut faire toutes les hypothèses possibles sur papier, et échanger pendant des mois, le moment de vérité apparaît réellement lorsqu’on lance le MVP, qu’on le teste auprès des utilisateurs, qu’on récupère les premiers metrics et qu’on itère à partir de cela.
Card image cap
Chloé

Responsable Marketing & Communication