Hubvisory lance la première formation Product 100% en ligne (éligible CPF) ! Voir

Interview Product Owner - Guillaume Thiebaut @OBS

Par Reda le 10/12/2020 dans Interviews

Expertise

4 minutes

Peux-tu te présenter ainsi que ta mission au quotidien ?

Je m’appelle Guillaume et je suis Product Owner chez OBS depuis bientôt deux ans. Je travaille sur une solution de centre de contact à destination de clients B2B. Je fais partie d’une organisation produit d’environ 80 personnes, évoluant dans un contexte international et possédant des équipes agiles distribuées sur Paris, Lyon et Tunis.

Je gère le backlog de deux équipes différentes et j’ai pour mission d’exprimer, prioriser et suivre les demandes des parties prenantes (Responsables de projets, Marketing, Product Manager) afin d’avoir un delivery qui soit cohérent avec la Roadmap produit.

Maintenant que le télétravail est de mise, qu’est ce qui a changé pour toi ?

Il y a des avantages et des inconvénients au niveau du télétravail, qui est quelque chose de nouveau pour moi, depuis cette année.

Premier ressenti : on fait moins la différence entre vie privée et vie publique. En effet, j’ai tendance à prendre mon poste plus tôt dans la journée et le quitter plus tard.

Mais cela est vite compensé par le fait d’avoir un temps de trajet “quasiment inexistant” (23 sec pour me rendre jusqu’à mon bureau).

J’arrive plus facilement à avoir des réflexions de qualités et à préparer mes réunions à l’avance pour y gagner en efficacité. Cela est dû au fait que l’on est beaucoup moins sollicités qu’en open-space et on peut donc se concentrer sur de plus longues périodes.

Par contre, je remarque que ce confort se fait au détriment de la communication, surtout avec les parties prenantes, dont j’ai besoin d’informations critiques. L’avantage d’être en présentiel fait qu’on peut nous expliquer quelque chose assez rapidement, ce qui nous permet de nous débloquer et avancer. A distance, cette même information prendra plus de temps à arriver car il faut réussir à obtenir un rendez vous dans le planning assez chargé des personnes ou d’attendre un retour de mail.

Les réunions ne sont plus aussi “dynamiques” qu’avant, surtout quand on déroule une cérémonie agile. Avant, nous nous déplacions pour coller un post it et le dialogue était plus fluide, par exemple.

Comment faites-vous, au sein de ton organisation, pour maintenir ce lien entre collègues ?

Nous avons mis en place un rituel le matin, une “visio café”. C’est comme un Daily mais ouvert à tous et non obligatoire. C’est un temps qui permet de nous retrouver et de prendre un café ensemble, comme on le ferait le matin, en arrivant au bureau. Cela permet de garder un moment convivial et informel, où l’on ne parle pas que de travail.

Quels outils recommandes-tu pour travailler efficacement à distance ?

Je pense que Slack est un des outils qui nous sert le plus en cette période. Nous l’avons mis en place suite à une rétrospective qui a eu lieu lors du premier confinement et après un mois de test, on l’a adopté. Il améliore grandement la communication de groupe notamment (contrairement à Skype qui est plus fait pour du 1 to 1).

Nous l’avons proposé aussi à une équipe avec qui nous avons beaucoup d’interdépendances dans nos développement, ce qui nous permet de mieux accorder nos violons et d’avancer efficacement.

On s’est aussi forcé à plus utiliser JIRA. C’est notre outil phare pour piloter notre delivery et notre backlog. On s’oblige à y être plus rigoureux, afin de rendre l’information disponible à toute l’organisation .

Nous avons dû digitaliser notre mur de management visuel à l’époque du premier confinement et nous continuons lors du deuxième. L’utilisation de Miro nous aide beaucoup à partager les points stratégiques de l’organisation de manière efficace et rapide. On y affiche notre Roadmap, on y fait nos ateliers de conception et on s’en sert pour nos rétrospectives.

Pour finir, quels sont tes routines personnelles pour tenir pendant les journées de télétravail ?

En dehors du boulot, je me “force” à sortir au moins une fois par jour, pour faire des courses ou juste me balader. Parce que sinon, ça renforce le coté “je suis confiné et je ne fais rien d’autre que boulot/dodo”.

Cela permet aussi de couper la journée efficacement. Quand on est au bureau, on a nos moments de pause-café, qui nous permettent de prendre du recul et qu’on peut facilement perdre si on ne trouve pas le moyen ou l’envie de faire des pauses.

Pour vraiment marquer une fin à ma journée, je m’organiser une petite séance de sport à domicile le soir après le boulot. C’est une sorte de rituel qui permet de me dire “maintenant, c’est bon, je peux éteindre mon écran et reprendre une activité normale” (et pour ne pas perdre la face devant mon collègue Eric qui s’est mis à la boxe récemment).

Partagez l'article avec votre réseau !

Card image cap
Reda

Coach