Hubvisory lance la première formation Product 100% en ligne (éligible CPF) ! Voir

Etre une femme dans la Tech : discussion avec 3 Hubvisors engagées

Par Chloé le 16/11/2021 dans Articles

Expertise

6 minutes

Racontez-nous en quoi consiste votre travail ?

Amaléa : Je suis Product Manager et mon travail consiste à accompagner mes clients sur l’ensemble du cycle de vie de leur produit. Ainsi, je participe à la phase de Discovery et définis une stratégie produit qui soit viable d’un point de vue Tech, business et utilisateurs.

Je travaille également sur la conception du produit, en définissant le parcours utilisateur, en élaborant la roadmap produit et en collaborant le plus souvent avec un Product Designer sur les volets UX et UI du produit. Enfin, je pilote le développement du produit en portant la vision produit et en étant garante de la qualité fonctionnelle et technique des réalisations de mon équipe. De plus, je m’assure de récolter des retours utilisateurs afin d’adapter mon produit et ainsi favoriser son adoption.

Caroline : Je suis à la fois Product Leader et Head of Team. En tant que Product Leader, mon rôle consiste à garantir un cadre agile, être à l’initiative d’expérimentations organisationnelles afin d’insuffler une dynamique d’amélioration continue au sein des équipes produits de mes clients pour développer in fine des produits digitaux à succès. Mon rôle en tant que Head of Team consiste à accompagner les consultants sur leurs problématiques métiers et leurs parcours au sein d’Hubvisory.

Gwendoline : Je suis Product Designer, je suis donc chargée de toute la partie User Experience et interface sur le produit de mon client. Mon objectif est d’amener la vision utilisateur à mon équipe : s’interroger sur les utilisateurs cibles, les parcours, les points bloquants qu’ils rencontrent, etc. Je me veux donc “avocate” des utilisateurs, mais fais également le lien avec le business.

Selon vous, qu’est-ce qui explique la présence rare des femmes dans la Tech ?

Amaléa : Selon moi, c’est surtout une question de préjugés qui commencent dès le plus jeune âge. Dans l’imaginaire collectif, on pense souvent à l’homme qui serait plus apte à endosser des métiers plus techniques ou scientifiques.

Gwendoline : Complètement ! D’ailleurs, dès le lycée, au moment où se dessinent les parcours de formation de chacun·e, on voit déjà que ce sont les hommes qui sont les plus amenés (et poussés) à se diriger vers des filières techniques (informatique, mécanique…).

Caroline : Je suis d’accord, je pense que pour beaucoup de personnes, règne un cliché (et je ne vise pas essentiellement les femmes quand je dis ça) : travailler dans la Tech c’est “bosser dans l’informatique” et par conséquent : “Cela n’est pas très sexy”.

Amaléa : Malheureusement, c’est la figure du geek que l’on retrouve dans de nombreux films ou séries, qui est presque toujours incarnée par un homme. Cela transparaît dans les choix académiques puisque les femmes sont largement sous-représentées dans les écoles dédiées à la formation de profils Tech, peut-être par peur de se lancer dans un domaine encore très masculin.

Caroline : L’éventail des métiers de la Tech est à mon sens bien trop méconnu du grand public. On ne parle que très peu voire pas du tout de ces métiers au cours de la scolarité et ceux qui décident de se lancer professionnellement dans ce domaine ont eu la curiosité de se renseigner via des recherches en amont.

Comme le disait Amaléa plus tôt, je pense également que subsiste encore malheureusement l’image machiste selon laquelle les hommes sont prédisposés à endosser des rôles techniques et scientifiques.

Amaléa : Oui, hélas dans le monde du travail, très peu de femmes endossent des postes à responsabilité. Pour moi, la présence de role models permettrait justement d’encourager davantage les femmes à se lancer dans la Tech.

Caroline : Tout à fait d’accord, je suis persuadée que les figures féminines de la Tech d’aujourd’hui vont permettre d’inverser cette triste tendance. Je pense notamment à Whitney Wolfe Herd, fondatrice de l’application de rencontres Bumble ou encore à Ombeline Le Lasseur, cofondatrice de l’application de crowdfunding Kiss kiss Bank Bank : des femmes inspirantes qui font parler d’elles dans la presse et qui sont à l’initiative d’un premier pivot concernant la rareté des femmes dans la Tech.

Quel serait votre conseil pour une femme qui voudrait se lancer dans la Tech ?

Caroline : Mon conseil ça serait d’oser tout simplement ! Encore une fois, les métiers de la Tech sont très variés donc tout le monde peut trouver un poste qui lui plaît et s’épanouir.

Amaléa : Oui, un seul mot : osez. Gardez à l’esprit que ce sont aussi des femmes qui ont été des pionnières dans la Tech, comme par exemple Ada Lovelace qui a créé le premier programme informatique en 1843.

Gwendoline : En parlant d’Ada Lovelace, une école de Développeurs a été créée en 2019 par Chloé Hermary et cible en priorité les femmes : elle l’a appelée Ada Tech School en son honneur.

Caroline : On peut également parler d’Aurélie Jean : spécialiste dans les algorithmes et la modélisation numérique. Elle a été classée parmi les 40 Françaises les plus influentes de 2019 par Forbes !

Amaléa : Aucune filière ou métier n’est réservé aux hommes, n’hésitez pas à vous lancer et à mettre en avant vos compétences au même titre qu’un homme.

Gwendoline : Comme Caroline et Amaléa, mon conseil serait simplement de se lancer ! Il n’y a pas de raison réelle, qui rendrait les femmes moins disposées à exercer un métier de la Tech. L’important, c’est de ne pas se mettre de limites à soi-même en tant que femme : si vous avez de l’appétence pour l’un de ces métiers, allez-y !

Caroline : Si l’appréhension de vous lancer dans l’un de ces métiers persiste alors il ne faut pas hésiter à participer à des events produits ou des events dédiés aux femmes dans la Tech pour y poser toutes vos questions. Il n’y a pas de questions futiles, dites-vous que vous n’êtes sûrement pas les seules à vous interroger.

Amaléa : Que ce soit pour vous former davantage ou même envisager une reconversion, nous disposons de nos jours de tellement de moyens qu’il ne faut pas hésiter à franchir le pas !

Caroline : Tout à fait, n’oubliez pas qu’on a la chance aujourd’hui d’avoir une mine d’information en quelques clics : prenez le temps de lire des articles, renseignez-vous sur cette pluralité de métiers, allez à la rencontre de personnes les exerçant, écoutez des podcasts, visionnez des interviews de figures inspirantes dans le domaine… Toutes ces ressources vous apporteront les réponses à vos questions et vous permettront de vous lancer ou non dans ce monde de passionnés.

Amaléa : Un dernier mot, je conseillerais également aux femmes dans la Tech de partager au maximum leur expérience via des témoignages afin d’en inspirer d’autres et de montrer la voie.

Et pour aller plus loin, on vous conseille quelques ressources :

Podcasts
Pôle emploi - les femmes au cœur de la Tech
Les filles de la Tech

Evénements
Les évènements en ligne sur Eventbrite dédiés aux Femmes dans la Tech

Articles Les 10 femmes de la French Tech à suivre en 2021
Parcours de 60 femmes de la Tech pour inspirer la jeune génération

Partagez l'article avec votre réseau !

Card image cap
Chloé

Responsable Marketing & Communication